Vous êtes ici

Les chercheurs associés

Oriane Barat-Ginies

Oriane Barat-Ginies est docteur en droit international public et consultante en cybersécurité. Chercheur associé à l'Institut de recherche stratégique de l'école militaire, officier de réserve de la Marine nationale et ancienne conseillère juridique au ministère de la Défense, elle est l'auteure de plusieurs ouvrages, articles et études notamment sur le cadre juridique applicable aux attaques cybernétiques, la notion de cyberguerre, la définition des cybermenaces ou encore sur le statut juridique des réseaux sociaux. Elle poursuit un diplôme universitaire en cybercriminalité à la Faculté de Droit de Montpellier.

Courriel : obg@cyber-legalex.com

Danilo D’Elia

Titulaire d’un master de recherche en Relations Internationales à l’Université de Rome 3, Danilo D’Elia a entamé une spécialisation dans le domaine de l’économie de la défense avec un Master professionnel à Paris 2. Depuis l’été 2012, il est en thèse à l’Institut Français de Géopolitique sous la direction de Mme Frédérick Douzet. Ses travaux de recherche portent sur les représentations et les rivalités de pouvoirs entre acteurs de la sphère publique et du monde privé dans la mise en place d’une stratégie de cybersécurité.

 

François Delerue

François Delerue est chercheur associé à la Chaire Castex de Cyberstratégie. Il est chercheur en droit international et en cyberdéfense à l’Institut de Recherche de l’Ecole Militaire (IRSEM) et chercheur invité à l’Ecole de droit de Sciences Po Paris, il participe également au Oxford International Organizations project en tant que rapporteur. Il a travaillé comme consultant en cybersécurité et cyberstrétégie à la Compagnie Européenne d’Intelligence Stratégique (CEIS). Il a soutenu son doctorat sur l’application du droit international aux cyber opérations (en anglais) en novembre 2016 à l’Institut Universitaire Européen (IUE), sous la direction du Professeur Nehal Bhuta. Il a bénéficié pour ses recherches du soutien financier de l’IHEDN et l’IRSEM et d’un contrat doctoral du Ministère de la recherche. Il a enseigné à l’Institut international de droit humanitaire de Sanremo, à l’Institut portugais de défense nationale, l’Université de Florence et l’IUE. Il a été chercheur invité à l’Université de Columbia (2014) et auditeur de la 62e session jeune de l’IHEDN (2009) et du séminaire ‘international law and cyber operations’ de l’Ecole de l’OTAN à Oberammergau (2013).

Aude Géry

Aude Géry est doctorante en droit international public à l'Université de Rouen. Elle travaille sur les enjeux juridiques internationaux de la cybersécurité dont les normes de comportement responsable des Etats et mesures de confiance. Sa thèse porte sur les enjeux de la lutte contre la prolifération des cyberarmes pour le droit international.

Elle a travaillé à la Chaire Castex de cyberstratégie et CEIS et est officier de réserve dans l'armée de Terre.

 

Stéphane Grumbach

Stéphane Grumbach, directeur de recherche à Inria, est responsable de l’équipe Dice, Données de l’Internet au Coeur de l’Economie, et directeur adjoint de l’IXXI, l’Institut Rhône-Alpin des Systèmes Complexes. Spécialiste de bases de données, ses recherches portent sur l’économie des données dans un sens large, l’impact de la révolution numérique sur l’organisation politique, et les enjeux géopolitiques du numérique. Stéphane Grumbach a passé la moitié de sa carrière à l’étranger, dans les universités de Californie à San Diego, de Toronto, de Rome, ainsi qu’à l’Académie des sciences de Chine, où il dirigeait un laboratoire sino-européen d’informatique. Il a également été impliqué dans l’organisation de la coopération internationale, comme directeur des relations internationales d’Inria, puis comme conseiller scientifique à l’ambassade de France en Chine.

Vincent Joubert

Vincent Joubert est doctorant à l’Institut Français de Géopolitique de l’université Paris 8, chercheur associé à la chaire Castex en Cyberstratégie, et chercheur associé à l’Observatoire de Géopolitique de la Chaire Raoul Dandurand de l’UQAM, à Montréal. Ses travaux de thèse portent sur l’analyse des enjeux géopolitiques et des représentations dans la stratégie de coopération internationale des Etats-Unis pour les questions de cybersécurité et de cyberdéfense. D’autre part, ses travaux précédents ont porté sur l’intégration du cyberpower comme outil de puissance étatique américain, sur l’étude des stratégies nationales de cyberdéfense des acteurs majeurs dans le cyberespace, ainsi que sur l’étude des stratégies de cyberdéfense au sein de l’OTAN et de l’UE.

Kévin Limonier

Kevin Limonier est maître de conférence en études slaves à l’Institut Français de Géopolitique (Université Paris 8). Il est également chercheur associé à la Chaire Castex de cyberstratégie et officier de réserve de la Marine française. Ses recherches portent sur le secteur russe de l’innovation civile au sens large, et plus particulièrement sur l’organisation du cyberespace russophone.

 

Dominique Lacroix

Linguiste de formation, spécialiste de langues anciennes, Dominique Lacroix a travaillé dans le journalisme, l'édition et le cinéma, en production et commercialisation de films documentaires. Puis, en tant que déléguée générale de la Société des réalisateurs de films, elle a œuvré à la promotion du droit d'auteur au sens européen, opposé au copyright, et pour la préservation de la diversité culturelle sur les écrans audiovisuels. Le droit d'auteur et la diversité culturelle la surprirent autrement : la micro-informatique déferla. Puis le Minitel. Et enfin Internet. Elle y consacra vingt ans de pratique professionnelle. Elle a aussi un métier de photographe, depuis l'époque argentique.
Cette triple culture langue, image et code, mêlant pratique et réflexion, lui a donné un regard sur Internet et une approche analytique originale. Elle mène un travail de journalisme et de recherche-action à composante artistique et pédagogique sur les relations entre d'une part l'industrie du nommage et d'autre part les confrontations stratégiques sur différents territoires. Simultanément, elle photographie, dans l'espace urbain, des traces d'évolution des représentations. Elle essaie de rendre à chacun une capacité à relier ces signes quotidiens à du sens par des correspondances entre nommage, industries et images. Pour elle, c'est une inspiration qui pourrait contribuer à aider la presse d'information à retrouver sa place d'acteur du jeu démocratique dans la société de l'information. Elle poursuit ainsi des enjeux de visibilité et de lisibilité entre images, textes et code.

Jérémy Robine

Jérémy Robine est maître de conférences à l’Institut Français de Géopolitique (IFG) depuis septembre 2016. Il est également membre du comité de rédaction de la revue Hérodote. Ses travaux de recherche portent sur le vaste ensemble de conflits géopolitiques liés à la place dans la nation réservée — ou non — aux minorités « racisées » et aux habitants des quartiers vus comme des « ghettos ». En font partie les questions post-coloniale et raciale, les problèmes de délinquance et de violences policières, ou encore les débats autour de la laïcité et des Musulman-e-s en France. Auparavant, Ingénieur d’Études en cartographie à l’IFG, il a recherché de nouvelles façons de représenter et de diffuser les analyses géopolitiques, dans le contexte d’une véritable révolution technique (SIG, Big Data) et au travers de la diversité des problèmes et des territoires étudiés en géopolitique, y compris dans le champ du cyber-espace.

Kavé Salamatian

Kavé Salamatian est professeur des universités, en poste à l’université de Savoie depuis septembre 2009. Ses principaux domaines d’expertise sont la mesure de l’Internet ainsi que la théorie de l’information dans les réseaux. Avant ceci, il a été professeur à l’université de Lancaster en Grande-Bretagne et Maître de conférence à l’université Pierre et Marie Curie. Il est titulaire d’un doctorat en Informatique de l’université Paris Sud, d’un DEA d’informatique théorique, d’un Mastère de système de télécommunications, d’un MBA spécialisé en stratégie commerciale, d’un diplôme d’ingénieur électronicien, et d’une licence de mathématiques. Il a mené une recherche active dans le domaine de la sécurité informatique, en particulier sur la détection d’attaque informatique et sur la reconnaissance applicative, où son expertise est reconnue au niveau international. Il a été de 2002 à 2005 coordinateur du projet RNRT Métropolis qui a été le premier projet de recherche en France sur la métrologie de l’Internet et qui a permis le déploiement des premières sondes de mesure de trafic en France. Il a ensuite été pendant plusieurs années coordinateur du programme STIC-ASIE de coopération entre la France et l’Asie sur les mesures dans Internet. Dans ce cadre il a effectué plusieurs séjours longs au Japon et en Corée du Sud et co-encadré plusieurs doctorants. Depuis 2011, il est titulaire d’une chaire de professeur invité à l’académie des sciences de Chine. Dans ce cadre, il développe une coopération de recherche forte avec la Chine sur l’Internet du Futur et dispose d’un accès de première main aux principaux acteurs de l’Internet chinois. Il a publié plusieurs articles sur Weibo, PPTV et Baidu. Il est membre du Steering Committee de la principale conférence sur les communications en Inde (COMSWARE) et à ce titre est fréquemment invité en Inde.
Depuis quelques années, Kavé Salamatian développe une recherche multidisciplinaire sur la cyberstratégie, et plus généralement sur la science de l’Internet. A ce titre il a été président du comité scientifique de la première conférence sur la « Science de l’Internet » qui a été organisé en avril 2013 à Bruxelles.
Kavé Salamatian est l’auteur de plus de 90 articles scientifiques fréquemment cités. Son index bibliographique H-Index est de 22.

Hugo Zylberberg

Hugo Zylberberg est chercheur à l’École d’Affaires Publiques de Columbia, où il coordonne l’initiative de Tech & Policy. Il est aussi chercheur associé à la Chaire Valeurs et Politiques des Informations Personnelles de l’Institut Mines-Télécom. Il s’intéresse aux enjeux géopolitiques du cyberespace ainsi qu’à la transformation numérique d’un point de vue technique, économique et social. Il travaille actuellement sur le rôle des données personnelles dans les processus électoraux ainsi que sur la fragmentation de l’internet. Il est diplômé de la Kennedy School à Harvard ainsi que de l’École polytechnique, a travaillé pour une entreprise française de logiciel libre et cofondé la Future Society, une association qui promeut une meilleure compréhension au niveau politique des technologies qui transforment nos modes de vie.

d l m m j v s
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 

Derniers Tweets